CHAN CAMEROUN 2021 : les séparatistes interdisent la compétition sur leur » territoire «

0
296

La Coupe d’Afrique des Nations (Chan 2021) s’ouvrira le 16 janvier 2021 au Cameroun. Quatre stades ont été sélectionnés pour accueillir les différentes compétitions. Il s’agit du stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé (40000 places) pour le pool A, du complexe Ja-Porna (50000 places) pour le pool B, du stade Omnisport pour la réunification de Bependa (40000 places) à Douala pour la poule C et le stade Limbé Omnisport (20 000 places) pour Henne D. Le prix des billets pour le stade varie entre 1 000 FCFA et 50 000 FCFA. Ces prix ont été convenus par le café et le comité local d’organisation de la 6e Coupe d’Afrique des Nations (Cochan). Cette compétition se termine le 7 février 2021. Comme le fait le voleur, les milices séparatistes tirent sur tous les cylindres pour se remettre sous les projecteurs en étant vues et en entrant.

Dr. Samuel IKOME SAKO, ancien président par intérim de la République fédérale d’Amazonie, interdit officiellement de garder Chan sur leur territoire présumé dans son ambassade fin 2020. La ville de Limbé, où se dérouleront les matchs de la poule D, est la cible de ces troupes séparatistes. Samuel SAKO déclare que des lettres officielles ont été envoyées à tous les pays participants pour les informer que « Chan a été interdit sur tout le territoire d’Ambazonie ». Il poursuit en leur disant que « l’Arnbazonie est en guerre et ne sera exposée à aucun sport de plein air jusqu’à nouvel ordre ». Samuel SAKO lit: « En ce qui concerne le Cameroun français l’organisation a prévu de son concours Caf – Chan 2021 dans certaines parties de notre nation l’Ambazonie, du 16 janvier au 7 février 2021, cela ne doit pas arriver dans notre région II! Nous avons tout Joueurs, agents de match et entraîneurs Persona-Nr grata en arnbazonie. (…) Nous tenons à mettre en garde toutes les structures sélectionnées – hôtels et / ou particuliers, personnalités publiques et intermédiaires qui pourraient envisager de participer à cette compétition à tout niveau s’en éloigner Ce sont des menaces et ne sont pas les premières du genre.

BLUFFER!
Ces menaces, autres que l’aspect sonore qu’elles peuvent avoir, ne sont rien de plus qu’un bluff. On se souvient que la montée vers le mont Cameroun s’est bien déroulée à Buea en février 2020. Les forces de l’ordre camerounaises ont réussi en nombre suffisant sur place pour sécuriser à la fois la piste et tous les athlètes avant, pendant et même après cette compétition. Il est difficile de voir que pour Chan 2021, les mêmes troupes chevronnées n’ont pas répété le même exploit de sécuriser tous les emplacements, routes, équipes et leurs chefs. Il n’en demeure pas moins que face à ces menaces, une vigilance particulière et soutenue doit être requise pour éviter la moindre explosion de milices au sein des Forces de restauration ambazoniennes (Art) dirigées par Samuel SAKO.

Ces miliciens disent ne pas avoir déclaré de cessez-le-feu et que les équipes participantes pourraient avoir un prix dans les tirs croisés (à savoir celui de l’armée régulière et de la milice Arf). Puisqu’il est impossible de mettre un policier à côté d’une population, les menaces d’Arf peuvent être créditées tant qu’elles contrôlent la zone et pourraient, comme d’habitude, être réunies avec la population pour agir. Mais dès le départ, ces menaces valent la peine d’être bluffées.

REF:https://www.operanewsapp.com/

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]