BAS en deuil: qui est réellement Claude Tchanga, le mari de Caroline Pegang ?

0
204

L’activiste camerounais de la Brigade anti sardinards (Bas) a trouvé la mort samedi 6 février dernier à Paris en France, des suites de maladie.

Il de perdre un être cher. Cette triste réalité, Caroline Pegang, activiste de la Brigade anti sardinards (Bas) vient de l’apprendre à ses dépens avec le décès de son époux Claude Bernard Tiani Tchanga. Sur le document abondamment relayé sur les réseaux sociaux, et faisant office du déroulement
du service funéraire, l’on apprend qu’un hommage suivi de la levée de corps de ce sexagénaire a eu lieu samedi 13 février dernier à 9h au funérarium Floury, 125 Boulevard Lean Mermoz. la dépouille quant à elle a rejoint Yaoundé dimanche 14 février 2021 par vol air France, après le quitus de l’ambassadeur du Cameroun à Paris.

Seulement dans la foulée, des voix se sont levées sur les réseaux sociaux pour demander à Caroline Pegang de ne pas se rendre au Cameroun. C’est par exemple le cas d’un certain Jorel Jacques Zang, connu sous le pseudonyme de Ngul ekang Zang : « Je sais que c’est très difficile pour vous en ce moment de vivre cette perte, mais ne mettez pas un seul pied au Cameroun. N’y songez même pas. Faites le deuil où vous êtes et dites au revoir à la dépouille, mais que la dépouille rentre seule au Cameroun et votre famille sur place prendra le relais. » et de continuer : « les promesses de l’ambassadeur n’engagent que lui car c’est (Sic) pas lui qui sera à l’aéroport au Cameroun pour vous accueillir. Il peut être sincère dans sa promesse que rien ne vous arrivera mais est-ce que les autorités camerounaises le sont ? Donc ne prenez pas de risques car c’est l’ambassadeur qui vous a fait cette promesse et non les autorités camerounaises sur place. »

De nombreux observateurs trouvent que la réaction de cet internaute est très mal placée, dans la mesure où c’est Caroline Pegang elle-même qui a décidé de saisir les autorités camerounaises afin de requérir l’autorisation pour accompagner son époux en sa dernière demeure. une doléance à laquelle l’ambassadeur du Cameroun à Paris, André-Magnus ekoumou, a d’ailleurs répondu favorablement. lui qui avait déclaré dès son arrivée à Paris être venu « rassembler et apaiser la communauté camerounaise de France. Il n’y a ni Bas ni Patriote. Il y a seulement des Camerounais. » en guise de rappel Caroline Pegang a fortement été impliquée dans la casse des ambassades à Paris, ou encore dans le trouble des séjours du chef de l’etat tant à Genève qu’à lyon.

REF: 237online.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.